La fin d'un cycle...

développement de conscience se développer en tant qu'être humain vivre en harmonie avec le divin Aug 09, 2021

Nous arrivons aujourd’hui à la fin de l’année hégirienne. Un cycle de douze mois prend fin aujourd’hui pour laisser place à un nouveau cycle, dès demain. 

Dans Sa Toute Puissance, Dieu a voulu que toute notre vie soit faite de cycles : les heures, les journées, les années, les saisons… autant de périodes de temps qui recommencent une fois qu’elles ont pris fin. Et Il a choisi le nombre 12 comme base de certains de ces cycles. Ainsi, nous avons douze mois dans une année, douze heures sur le cadran d’une horloge, deux cycles de douze heures pour compléter une seule journée. Douze comme le nombre de lettres en arabe dans la parole لَآ إِلَٰهَ إِلَّا ٱللَّهُ (la ilaha illAllah : il n’y a de dieu que Dieu), parole qui est le slogan et le principe de celui qui veut être le représentant de Dieu sur terre et assurer le renouvellement et la continuité de la Vie sur terre. 

Dieu a fait de toute chose un cercle complet, et nous savons que pour qu’un cercle soit complet dans sa forme, tu dois commencer ton voyage à un point donné, et après avoir fait une vraie évolution, une vraie progression, revenir à ce même point avant de pouvoir t’engager dans un nouveau cycle. 

En faisant ce choix, Dieu nous invite à réaliser que pour chaque début, il y a une fin. Et qu’après chaque fin, il y a un renouvellement, un recommencement. Ainsi, la fin de chaque année et la fin de chaque cycle vient nous rappeler la fin de nos vies qui approche inexorablement, et qu’après cette fin de vie, il y aura sur terre un nouveau départ, une nouvelle génération qui nous remplacera. 

Cette année touche à sa fin, tout comme nos vies toucheront prochainement à leur fin. Et la chose que nous demandons à Dieu, face à cette fin qui sera un passage vers un nouveau cycle, face à cette fin qui est une certitude à venir, c’est de nous donner une bonne fin. 

 

SOIS COMME TON SEIGNEUR

Un des secrets pour obtenir cette bonne fin à laquelle nous aspirons consiste à apprendre à aller au bout des choses, à apprendre à finir (et surtout bien finir) ce que l’on a entrepris. Notre bien-aimé Prophète, le Messager de Dieu (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière et notre connexion à lui) nous a invités à suivre les Habitudes Divines, et à agir dans ce monde de la même manière que Dieu agit envers nous. Ainsi, si on réalise combien Dieu nous couvre de Son Amour, on se doit de devenir une personne aimante pour son entourage. Si on voit que Dieu est Vérité, alors on se doit de devenir un témoin de la Vérité, et ainsi de suite. 

 

"Un des secrets pour obtenir cette bonne fin à laquelle nous aspirons consiste à apprendre à aller au bout des choses, à apprendre à finir (et surtout bien finir) ce que l’on a entrepris." 

 

Alors regardons autour de nous, posons nos yeux sur cette création qui nous entoure, et observons comment Dieu fait Son Travail, comme Il se présente à nous comme étant extrêmement Organisé et Précis ! Dans sa Création, tout est complet, fini, beau, fait et bien fait. Dieu va au bout des choses, et ne laisse aucun travail bâclé ou inachevé. Alors, sois comme ton Seigneur, et toi aussi, finis ton travail. Toi aussi, va au bout des choses, et finis-les en beauté. 

Ainsi, nous demandons à Dieu de nous permettre de bien finir les choses et de bien finir l’année. Puissions-nous méditer sur nos obligations, sur les responsabilités qu’on nous a données durant l’année écoulée pour se demander si on les a bien honorées. 



LE CYCLE SUIVANT

Lorsque notre cycle de vie physique sera complètement terminé, une prochaine génération viendra nous remplacer sur terre. Et si, pour obtenir une bonne fin, il nous faut apprendre à finir les choses que nous avons commencées, alors il nous faut développer le souci pour cette génération qui vient après nous. Car lorsque tu as conscience que des gens viendront après toi et que tu développes un souci pour eux, tu n’as pas d’autres choix que de bien finir ton travail et de laisser les choses en ordre derrière toi. 

C’est un fait qui se vérifie dans tous les projets, même les plus matériels. Une personne seule peut supporter de sortir en laissant son logement en désordre, mais si elle sait qu’une autre personne va venir l’occuper après elle, et ce même de manière temporaire, elle va commencer à préparer, organiser, ranger, nettoyer, mettre les choses en place. A développer un sentiment de responsabilité pour le bien-être de l’autre. 

Oui, nous sommes responsables de la génération qui vient, et d’ailleurs, ils viendront nous questionner, de la même manière que nous questionnerons la génération de nos parents. Et nous devons nous attendre à ce que nos enfants nous demandent pourquoi nous leur avons laissé la terre dans un tel état de délabrement ! Il existe une narration de notre bien-aimé Prophète (que Dieu nous connecte à sa lumière) qui dit qu’à la fin des temps, une fille sera à la recherche de son ennemi, pour lui demander son droit. Et lorsqu’on lui demandera qui est cet ennemi, elle montrera son propre père du doigt… Que Dieu nous protège et nous pardonne. 

Réfléchissons, comment pourrait-on devenir les ennemis de nos propres enfants (en dehors de tout cas extrême de maltraitance et d’abus) ? Des enfants qu’on a nourris, dont on s’est occupé ? La réponse est simple : tout simplement en leur donnant ce qu’ils veulent, quand ils l’exigent, en oubliant qu’ils ne sont pas notre propriété, mais qu’ils sont des Projets Divins. A nous de ne pas nourrir leurs bas instincts et leurs désirs matériels, sous prétexte qu’on souhaite avoir la paix… Souhaite-t-on avoir la paix, ou en faire des agents de la Paix de Dieu sur terre ? 



CE QU’IL FAUT LEUR TRANSMETTRE

Une des choses que nous devons donc enseigner à nos enfants si l’on veut qu’ils deviennent de meilleurs êtres humains que nous, c’est d'apprendre à bien finir les choses, quelles qu’elles soient. Et ce même si nous sommes nous-mêmes en difficulté pour y parvenir ! Certes, nous faisons partie d’une génération habituée à trop de confort qui se contente trop souvent d’un travail bâclé et qui se trouve toutes les excuses possibles… 

Certes, cela est le fruit de l’éducation que nous avons reçue, mais si on veut vraiment casser ce cycle et aider ces êtres en développement que Dieu nous a confiés, il nous faut leur transmettre cet enseignement, cet art de vivre. Car le secret est dans la fin, dans la conclusion que l’on donne aux choses, que ce soit d’un point de vue matériel, mais aussi émotionnel. Le genre d'énergie que tu vas porter vers la fin d’une action est très importante. 

Il nous faut leur apprendre à aller au bout des choses et à finir en beauté toute action, et ce même s’ils sont fatigués ou s'ils ont des circonstances atténuantes. Leur apprendre à aller voir physiquement la personne qui leur a fait du bien, pour dire merci. Leur apprendre à ranger leurs affaires, même s’ils rentrent tard et qu’ils sont fatigués. A ne rien laisser traîner derrière eux qui pourrait gêner quelqu’un qui viendrait après eux, encore plus fatigué qu’ils ne pensent l’être. Et leur apprendre l’importance de ce dernier pas.



N'ÉLÈVE PAS TES ENFANTS POUR TOI-MÊME

L'Imam Ali (que Dieu nous connecte à lui) a dit : "N'élève pas tes enfants pour toi-même car ils viennent pour un temps qui n’est pas le tien”. Ce qui signifie, en d’autres termes : élève tes enfants pour l’époque qui viendra pour eux, pas pour la tienne. Sache que tes enfants ne t'appartiennent pas, ils appartiennent à Dieu et à Son Prophète (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière et notre connexion à lui). Ne les limite pas à tes échecs, à tes objectifs, à tes standards. Ne les élève pas pour une perspective limitée par les blocages de ton mental. Ne les élève pas pour tes projets, tes désirs, tes souhaits et tes vues éphémères et relatifs. Et ne les élève pas en fonction de tes propres peurs non plus, car ces peurs qui, souvent, ont été héritées, ne sont pas des limitations absolues. 

 

"Sache que tes enfants ne t'appartiennent pas, ils appartiennent à Dieu et à Son Prophète (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière et notre connexion à lui)."

 

Combien de générations ont été bien meilleures que la génération qui les a précédés et ont été capables d’accomplir des choses que la génération précédente n’a pas été capable d’accomplir ? On le voit ne serait-ce que dans le monde physique : combien de personnes ont eu peur de l’eau, et leurs enfants sont devenus de grands navigateurs ? Combien d’adultes se trouvent incapables de se défendre et leurs enfants finissent par devenir les meilleurs guerriers ? Combien d’adultes ont eu peur des chevaux, et leurs enfants se sont révélés être de grands cavaliers ? C'est ainsi qu’est le cycle de l’histoire, et il en va de même sur le plan de la spiritualité. 

Si on est vraiment sincère envers Dieu et le Prophète, on sait que nos enfants ne nous appartiennent pas, et on doit les reconnaître comme étant une opportunité de renouvellement pour cette religion. Et nous devons nous engager à les élever pour Dieu et Son Prophète : pour la réalité intemporelle et éternelle. A les élever pour les vues illimitées du Prophète, pour ses projets illimités. Tes projets, ta vision, tes standards sont limités, mais les siens sont illimités, et bien plus élevés que les tiens. 

 

POUR FINIR EN BEAUTÉ

Alors dès aujourd’hui, pour conclure cette année, engageons nous à donner aux générations qui nous suivent plus que ce que l’on a reçu. Non pas parce que nous sommes résignés devant notre propre médiocrité, mais parce que nous connaissons nos épreuves et nos luttes et que nous ne souhaitons pas leur imposer nos propres limites. Nous devons nous engager à laisser derrière nous une génération meilleure que la nôtre, et pour ce faire, nous devons leur donner les outils qui leur permettront de nous dépasser à tous les niveaux. 

Finissons bien ce cycle qui s’achève, pour que la nouvelle année commence bien. Et apprenons à la prochaine génération à bien finir les choses, à aller au bout de tout travail qu’elle entame. Car il y a toujours une connexion entre le début et la fin, et il y a toujours une connexion entre la fin et le nouveau départ. 

 

Que Dieu nous donne la bonne fin et nous permette de beaux renouvellements pour nous et ceux qui viennent après nous. Amine

 

 

Vous aussi, devenez un acteur de cette réconciliation intégrale et un investisseur de ce projet par vos prières et vos dons à l'Institut Ha-Mim.
Soutenir l'Institut Ha-Mim

Restez connectés à nos publications !