Tout Mahdi doit devenir Hadi

agir spirituel mettre sa spiritualité au service de l'humanité se développer en tant qu'être humain Apr 23, 2021

L’évolution naturelle de toute personne ayant reçu la guidance (le Mahdi est “celui qui a reçu la guidance") est de la partager avec d’autres, de devenir “Hadi” : quelqu'un qui guide les autres. Voilà la condition pour pouvoir rester sur le chemin de Dieu.

On ne peut pas rester “Mahdi” toute sa vie : à quoi bon être guidé juste pour soi-même ? On sera appelé, à un moment donné, à guider les autres, à s’investir dans la guidance des autres. Car si on doit être guidé rien que pour soi, on finira par se perdre, nécessairement, car la guidance n’est pas une chose que l’on peut consommer, elle est faite pour être partagée. Prenons garde à vouloir la consommer, car elle finira par nous brûler. Voilà pourquoi nous appelons nos frères et sœurs à s’investir dans le travail d’invitation à Dieu (da’wa).

 

"La guidance n’est pas une chose que l’on peut consommer, elle est faite pour être partagée."


Si l’on veut que Dieu nous montre les plus grands signes de Son Existence, les plus grands signes de Sa Connexion à nous et de l’expression de Son Amour pour nous, si nous aspirons vraiment à Le voir en nous, nous devons savoir que le plus grand signe que Dieu puisse donner à quelqu’un est de voir la Manifestation Divine en lui-même.

Cette manifestation se ressent lorsque l’on perçoit que nous devenons un instrument du Divin, lorsqu’on se découvre nous-même et que l’on se voit tel un instrument dans les doigts du Divin. La seule manière de voir ce signe en soi est de s’investir dans la guidance des gens (hidaya).

Mais avant tout, faut-il encore s’assurer que l’on est soi-même bien guidé, et que l’on a synchronisé tous ses efforts avec les besoins de notre contexte. Nous savons que notre Maître Moussa (que Dieu continue de nourrir son être et notre connexion à lui) a passé plusieurs années à synchroniser son énergie avec l’énergie d’un autre homme de Dieu, son guide Chou’ayb, avant de s’engager dans le travail auprès des autres. Il est dit qu’il est resté entre 8 et 10 ans à ses côtés. Après cela seulement, il était en capacité d'aller guider les autres.

 

"Par la Grâce de Dieu, nous voyons aujourd’hui toute une génération de Mahdi, et nous attendons désormais de les voir se transformer en Hadi."


Il faut toujours s’accorder avec les besoins et la réalité de son contexte avant de souhaiter passer à l’action, par souci de cohérence et d’efficacité. Aujourd’hui, nous voyons des personnes œuvrer dans l’invitation à Dieu et à l’Islam en s’y prenant de manière totalement inadaptée. Par exemple, en voulant enseigner la grammaire arabe à des non-arabophones en usant de manuels classiques non-adaptés à leur contexte ou en voulant enseigner l’Islam à des adultes français d’un certain niveau culturel ou intellectuel avec des livres pour enfants de pays étrangers. On n’apprend pas l’Islam à une personne française de 50 ans convertie après avoir lu René Guénon comme on l’enseignerait à un enfant syrien de 5 ans ! Même le meilleur enseignant au monde, possédant toutes les ijazas possibles, doit réfléchir et s’adapter !

Il faut, avant tout, analyser et comprendre où est le besoin, où est la maladie. Pour chaque situation, il y a un remède, une action adaptée à mettre en place.

Par la Grâce de Dieu, nous voyons aujourd’hui toute une génération de Mahdi, et nous attendons désormais de les voir se transformer en Hadi. Que cette guidance soit partagée et diffusée de manière adaptée et synchronisée avec les besoins de nos frères et sœurs qui attendent de la recevoir.

Que celui qui a été invité puis guidé vers Dieu s’investisse dans la guidance des autres ! Là, nous pourrons vraiment assister à un changement réel, et profond, avec la Permission Divine.

_____________________________

 

Enseignement donné à la Maison de Fatima à Montréal à l'occasion de la naissance de l'enfant d'un de nos frères, en Octobre 2019. 

Vous aussi, devenez un acteur de cette réconciliation intégrale et un investisseur de ce projet par vos prières et vos dons à l'Institut Ha-Mim.
Soutenir l'Institut Ha-Mim

Restez connectés à nos publications !