Continue à avancer et continue de pousser

Nov 09, 2021
Ceux qui continuent de vivre en Dieu et pour Dieu peu importe la position dans laquelle ils se trouvent : debout, assis ou à terre... Qor'an S.3 V.191
 
L'une des questions les plus importantes auxquelles nous devons répondre en tant qu'êtres humains, est de savoir comment nous allons surmonter les tempêtes de la vie.
 
Nous savons avec certitude que sur notre chemin, il y a et il y aura des orages.
 
Ces orages sont durs à vivre, nous le savons. Une tempête a la capacité de complètement modifier notre paysage en déversant des torrents de pluie, de neige ou de sable, accompagnés de vents violents, et parfois même de briser les choses tout autour de nous.
 
 
 
 
Le vent souffle, tout le monde s'agite, mais l'arbre enraciné, lui, danse et célèbre ce vent généreux qui le libère de ses feuilles mortes, et annonce la nouvelle floraison… Vive la vie ! 
 
 
Notre objectif est de ne pas céder face à la tempête, notre objectif est d'augmenter notre plasticité dans toute situation. L'intention de chaque parent ou enseignant est de donner à son élève ou à son enfant la capacité de résister et de survivre à n’importe quelle tempête, de quelque nature qu’elle soit. De ne pas finir brisé par les aléas de la vie. Nous avons tous ce même désir pour ceux que nous aimons et que nous sommes chargés de guider : qu'ils ne soient pas détruits par les événements, quoi qu'il leur arrive dans cette vie. Et une grande partie de ce que nous enseignons relève de la prévention des risques de base.
 
 
 
 
Nous pouvons beaucoup apprendre sur comment survivre et continuer à avancer par l’observation des milieux naturels qui sont sujets aux tempêtes. Lorsque j'ai visité l'île tropicale de Guadeloupe, l'une des premières choses que mon hôte m'a signalées était les dégâts causés par le dernier ouragan en date. La particularité des tempêtes réelles, comme les tempêtes de sable et les ouragans, c'est que ceux qui les subissent ne peuvent pas se fâcher après elles. Ils prennent ces expériences avec calme et sérénité, tout comme les arbres et les collines ne se mettent pas non plus en colère contre les vents et la pluie.
 
Voilà une première leçon intéressante sur laquelle méditer.
 
En visitant l'île, nous avons vu de nombreux et grands palmiers. L'une des caractéristiques qui nous a été signalée à leur sujet était la forme courbe que beaucoup d'entre eux avaient au niveau de leur tronc. Ces courbes étaient survenues à la suite des épisodes de la vie de l'arbre où il avait été jeté au sol par les vents violents d'une tempête, et avait été plié de manière irréversible. Par la suite, ce même arbre s'était redressé dans la phase suivante de sa croissance, retournant à sa posture droite, de nouveau pointant vers le ciel. Il ne reste que ce coude dans le tronc pour témoigner du passage de l'orage et de sa survie.
 
 
 
 La Victoire, c’est d’accepter la tempête en pleine sérénité
 
 
L'une des scènes les plus étonnantes auxquelles nous avons assisté était celle d’un grand champ rempli d'arbres aux troncs épais et lourds. Il était clair qu'à un moment donné, un ouragan avait littéralement fait tomber ces arbres à terre, et pourtant, étonnamment, même ainsi affaissés, ils avaient continué à vivre. Ils avaient continué à grandir, sous une forme prostrée, presque rampant au sol, mais très vivants et fournis. Je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi incroyable. C'était profondément émouvant d'être témoin de la résilience de la vie, et cela a soulevé en moi la question : comment est-ce possible ? Lorsque je me suis approché pour examiner ces merveilleux êtres vivants, j'ai réalisé quel était leur secret : c'était leurs racines.
 
 
 
Peut être une image de une personne ou plus, vêtements d’extérieur et arbre
 
La Victoire c’est de ne jamais perdre espoir
 
 
Leurs racines étaient si profondes et si fortes au moment de la tempête qu'elles n’ont pas du tout été affectées. Cette partie de l'arbre s'est accrochée à sa réalité intérieure, s'est enfoncée profondément dans l'invisible et n'a pas renoncé à sa connexion à la source de vie. Et en raison de cette profondeur de connexion, la vie avait continué à courir à travers l'arbre. Certains de ces arbres ont vu leurs branches pousser telles des jambes et des bras, les retenant au sol, alors qu'ils cherchaient de l’autre côté un moyen de remonter vers le ciel. La Puissance de Dieu est stupéfiante ! De tels arbres témoignent de la force vivifiante du Créateur.
 
Nous sommes invités dans les moments de facilité à nous préparer aux moments de difficulté, à utiliser notre capacité d’aujourd'hui pour nous préparer à notre manque de capacité de demain, à utiliser notre vie pour préparer notre mort, notre jeunesse pour préparer notre vieillesse, notre bien-être pour préparer notre maladie, nos richesses en ressources pour nous préparer à notre besoin et à notre manque de ressources dans le futur. La vie est pleine de hauts et de bas, d’alternance de temps de navigation en eau douce et de tempêtes. Nous avons ce moment dans lequel nous nous trouvons pour faire pousser les racines qui nous maintiendront fermement au sol demain.
 
 
 
Peut être une image en noir et blanc de arbre
 
Un arbre assailli et tronqué continuera de pousser grâce à ses racines bien développées tel un cœur pointant vers le haut vers Le Haut...
 
 
Pendant les périodes de facilité, nous devons travailler à approfondir notre connexion avec notre Seigneur. Nous devons nous ancrer non pas dans ce monde éphémère et superficiel dans lequel nous vivons si souvent, mais au plus profond de l’invisible, dans cette réalité qui n’est pas affectée par les tempêtes, qui ne peut être atteinte par le vent. Nous devons établir notre base, notre socle d’existence dans ce royaume invisible, afin de nous accrocher à la source de vie et de bonté, et ce qu’importe ce qui se passe dans le royaume apparent des circonstances et des conditions météorologiques, qui sont en constante évolution.
 
“Dieu vous offre une métaphore, regardez : une bonne action est comme un arbre sain dont les racines sont inébranlables et dont les branches atteignent le ciel; il donne fruit à chaque saison avec la permission de Celui qui l'a élevé et fait grandir. Dieu offre ces signes et symboles aux gens, afin qu'ils puissent méditer."
 
Ce que j'admire dans ces arbres de Guadeloupe et ce qui m'émeut, c'est que même dans leur état apparemment abattu, ils ne sont que beauté. Et croyez-le ou non, leurs branches cherchent toujours à se diriger vers le ciel. Ils ne ressemblent pas à l'arbre qui vient généralement en tête lorsqu’on lit le verset du Qor’an ci-dessus, pourtant ils correspondent parfaitement à cette description. Il existe des milliers de façons de s'agenouiller et d'embrasser le sol, comme le dit Mawlana Rumi.
 
Il y a des milliers de façons d'être ce bel arbre que notre Seigneur nous invite à être. Et vous pouvez être cet arbre, même si vous avez été mis à terre d'une manière ou d’une autre ou si vous vous sentez déprimé. Tant que vos racines sont profondes et que vos branches s'orientent vers le haut à la recherche du royaume céleste, vous pourrez donner fruit et bonté en toutes saisons, c’est à dire dans tous vos états, par la permission de Celui qui vous a donné la vie et vous a fait grandir.
 
Mes frères et sœurs, que chacun de vous soit cet arbre de bien qui s'enracine profondément dans la terre du Seigneur, et uniquement dans ce sol-là.
 
 
 
 
La force est dans la Vie
 
 
Vous aussi, devenez un acteur de cette réconciliation intégrale et un investisseur de ce projet par vos prières et vos dons à l'Institut Ha-Mim.
Soutenir l'Institut Ha-Mim

Restez connectés à nos publications !