Le Mawlid : un exercice de développement d'amour

amour bâtir une conscience collective et une culture saine comprendre les enjeux de notre époque développement de conscience mawlid prophète mohammed Oct 12, 2021

 

Souvent, lorsque l’on souhaite argumenter en faveur du Mawlid, nous mettons l’accent sur le fait que le Prophète (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière et notre connexion à lui) « mérite » d’être célébré. 

Cependant, lorsque l’on s'appuie sur le Qor'an, on comprend qu’en réalité c’est nous qui avons besoin de le célébrer. C’est un besoin pour nous, et non pas une faveur que nous lui faisons : c’est nous qui en avons besoin pour notre développement personnel et spirituel. Pour le développement de notre foi, pour notre équilibre, et aussi pour développer une culture islamique saine. 

 

Nous avons besoin de célébrer le Prophète et nous avons besoin de chercher les occasions de le célébrer. C’est ce que Dieu, Majestueux soit-Il et Véridique est Sa Parole, nous appelle à faire lorsqu’Il dit : « Ô Prophète de Dieu, Nous t’avons envoyé comme témoin et annonciateur de la bonne nouvelle, et comme éducateur pour appeler à Dieu ». 

Puis, dans le même verset, le discours change. 

Au début, Dieu s’adresse au Prophète, puis ensuite Il s’adresse à nous : « Afin que vous puissiez cultiver votre foi », ce qui signifie plus précisément : « Afin que vous puissiez exprimer votre foi à travers la célébration, l’assistance que vous donnez au Prophète, le respect que vous lui manifestez et cette exaltation et cette vénération que vous exprimez et exercez envers Dieu et Son Prophète ».

 

Ainsi, nous devons considérer le Mawlid comme un exercice spirituel de développement de foi et d’amour. Nous avons besoin d’exprimer notre amour, car l’amour ne peut pas juste rester théorique. Nous sommes des êtres culturels et relationnels : si nous ressentons de l’amour, il nous faut le montrer, l’exprimer.

On ne peut pas dire à quelqu’un «je t’aime mais je ne peux pas être souriant en ta présence». De quel amour parle-t-on lorsque l’on agit ainsi ? C’est complètement incohérent. Si on aime vraiment, il faut l’exprimer, le montrer. 

Aujourd’hui, on peut malheureusement affirmer que les musulmans ont perdu l’art de savoir exprimer leur amour. Nous avons cette crispation intérieure, la crispation de ne pas savoir comment s’exprimer, comment exprimer cet amour, et surtout comment vivre la foi. Pour beaucoup, la foi reste théorique, la foi reste une croyance abstraite. 

 

"Nous avons besoin d’exprimer notre amour. L’amour ne peut pas juste être une théorie. Nous sommes des êtres culturels : si nous ressentons de l’amour, il faut le montrer, il faut l’exprimer."

 

Alors qu’il y a une différence entre la croyance et la foi. La croyance (‘aqida) reste dans la tête et s'adresse à la raison, alors que la foi, cette perméabilité à la Lumière, s’absorbe et se vit de tout son être. Car cette perméabilité part du cœur, qui, avec ses émotions belles et profondes, va engager toutes les autres dimensions de notre être et les mettre en mouvement.  


C’est pour cela que Dieu nous dit : «pour que vous puissiez croire en Dieu et son Prophète», comme on le retrouve dans certaines traductions, et ce que nous traduisons plutôt par : «afin que vous puissiez réaliser la foi à travers l’expérience »

 

Dieu n’a pas choisi de révéler le Qor’an sur une montagne. Il a choisi, dans Sa grande Sagesse, de nous envoyer un être humain parfaitement accompli afin que nous puissions interagir avec lui, afin que nous puissions vivre et exprimer notre foi avec lui et à travers lui et développer notre foi auprès de lui. 

 

Nous constatons de nos jours que beaucoup de croyants sont crispés. Ils ne savent pas pratiquer la vénération ni montrer leur amour. Il aime son épouse, elle aime son époux. Il aime son père, il aime son fils. Et pourtant, ils ne savent même pas se saluer ni simplement communiquer entre eux ! On prie les uns à côté des autres et après cela, on ne trouve aucune attraction naturelle et spontanée qui nous pousserait à aller nous saluer les uns les autres chaleureusement.

Il y a clairement un manque. 

Et ces manques, ces défaillances, c'est à travers le Prophète (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière et notre connexion à lui) que nous allons les combler et les parfaire. 

 

La célébration du Mawlid est une culture qui nous permet d'exprimer notre amour pour le Prophète (que Dieu nous connecte à sa lumière et à son être) et pour ceux qui nous guident vers son amour. Car l’amour est une réalité et toute réalité est une culture qui se vit. Lorsque l’on parle de culture, nous faisons référence à quelque chose qui se nourrit, qui s'entretient, se développe et augmente avec le temps. Quelque chose qui se cultive. Et l'amour a besoin d'être cultivé.  

Nourrir et cultiver notre amour pour notre Bien-aimé est un devoir, une obligation pour renforcer et vivre vraiment notre foi. La célébration du Mawlid doit donc être vécue comme un exercice de développement et de cultivation de cet amour enfoui au fond de nous, ce potentiel qui ne demande qu’à se révéler.

 

Vous aussi, devenez un acteur de cette réconciliation intégrale et un investisseur de ce projet par vos prières et vos dons à l'Institut Ha-Mim.
Soutenir l'Institut Ha-Mim

Restez connectés à nos publications !