Le secret de l'ordre des dernières sourates du Qor'an

prophète mohammed se développer en tant qu'être humain vivre en harmonie avec le divin Apr 20, 2021

À la fin de l’Ecriture Sainte adressée à l’humanité, le Saint Qor’an, nous trouvons trois sourates successives : la sourate de la Victoire et de l’Ouverture, la sourate de "al-Masad", et la sourate de la Sincérité. La sourate "al-Masad" évoque l’histoire de l’oncle du Prophète (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière et notre connexion à lui), qui était connu sous le nom d’Abou Lahab, "le père des flammes", et de son ultime demeure dans les flammes de l’enfer. Or, cette sourate se trouve entre deux sourates magnifiques, ce qui pourrait laisser à penser que la sourate "el-Masad" n’est pas à la bonne place.

On pourrait s’attendre à passer directement de la sourate de la Victoire et de l’Ouverture à la sourate de la Sincérité. Quand j’étais enfant, c’est exactement ce que je ressentais. Je trouvais étrange d’entendre parler de la grâce et des bénédictions de Dieu telles qu’elles sont exprimées dans le chapitre de l’ouverture, puis d’entendre parler du malfaiteur Abou Lahab, du châtiment qui lui est réservé ainsi que des gens qui lui sont venus en aide pour au final recommencer à entendre parler de Dieu, de Son Unicité et de Sa Beauté inégalées. Cela m’a toujours frappé comme étant une sorte de passage tumultueux, et un jour j’ai interrogé mon père, qui est un savant, à ce sujet : "Cette sourate sur Abou Lahab ne devrait-elle pas être placée à un autre endroit de la Sainte Écriture ?"

Mon père m’a alors expliqué que l’ordre des sourates du Qor’an n’est pas une question d’effort (ijtihad) ultérieur des savants, comme je le pensais. Il m’a expliqué qu’elles ont été placées dans cet ordre par le Prophète lui-même (que la lumière de Dieu continue de nourrir son âme et notre connexion à lui). Ainsi, l’ordre n’est pas sujet à discussion.

Il y a plutôt d’immenses secrets dans l’ordre des sourates, comme dans tout ce qui est fait par le Guide de la fin des temps et au-delà (que la lumière de sa lumière atteigne toujours nos cœurs). J’en suis resté là, confiant que, bien sûr, il y a du vrai dans cette affaire. Mais ce n’est que récemment que le secret de l’ordre des de ces trois sourates de la fin du Qor’an a commencé à se révéler à moi. Il m’a fallu une expérience de vie pour parvenir à ce lieu de compréhension.

 

SOURATE AL-MASAD

Quand Abou Lahab est-il devenu un ennemi du Prophète ? Pas depuis le début de la prophétie. En fait, Abu Lahab était l’un des membres les plus proches de sa famille, et quelqu’un au sujet duquel l’Apôtre de Dieu avait le plus grand espoir sur le fait qu’il accepterait le message de la foi. Au début du Message, Abou Lahab est resté silencieux, ne déclarant pas ses points de vue ou opinions au sujet du du Message et de la Prophétie de son neveu.

Cependant, durant tout ce temps de silence, il s’est tenu à son refus du message. Il attendait simplement le « bon » moment pour exprimer sa position. Lorsque le voyage nocturne et l’Ascension ont eu lieu, ce fut une immense victoire et une ouverture dans la vie du Prophète, et ce après des années de difficultés. Le Prophète (que la lumière de Dieu continue de nourrir son être et notre connexion à lui) s’est rendu directement à Abou Lahab pour partager cette grande victoire, espérant que cet événement miraculeux le pousserait à croire. Au départ, Abu Lahab a montré un grand intérêt pour ce que le Prophète lui a raconté à tel point qu’il décida de réunir tous les nobles de Quraysh afin d’entendre le récit du Prophète sur ce voyage miraculeux. Lorsqu’ils se sont réunis, il lui a demandé de répéter son histoire devant eux.

En entendant le récit, de nombreux nobles de Quraysh furent stupéfaits et confirmèrent la vérité factuelle de la description faite par le Prophète des lieux qu’il avait visités lors de son voyage nocturne à Jérusalem, car ils étaient des hommes d’affaires qui avaient déjà emprunté le même itinéraire avec leurs caravanes de commerce. Ces anciens, qui avaient résisté jusqu’à présent au message de Mohammed, commençaient à s’adoucir et leurs cœurs à s’ouvrir. Le Prophète pouvait voir qu’ils s’orientaient vers la prononciation des paroles de la foi et qu’ils avaient confiance en sa prophétie.

Abu Lahab pouvait également le constater. Mais ce n’était pas ce qu’il voulait. À ce moment crucial, avant l’ouverture finale des cœurs et la prononciation de l'attestation de foi, Abou Lahab a pris la parole dans l’objectif d’interrompre ce précieux processus d’épanouissement. Il commença à réprouver publiquement le Prophète, le réprimandant pour avoir raconté une telle histoire aux personnes présentes à la réunion. Abou Lahab détruisit activement, d’un seul coup, l’énergie positive qui s’était accumulée dans cette assemblée. Cette nuit-là, les anciens repartirent avec une foi avortée dans le cœur vil et envahissant d’Abou Lahab.

Abou Lahab interrompit la réunion. Et il a poursuivi en menant toute une campagne de diffamation contre le Guide et Maître, Mohammed (que la lumière de Dieu continue à enrichir son être et à renforcer notre connexion à lui). La calomnie est là pour perturber et stopper la foi, pour interrompre l’ouverture de la foi qui se produit dans le cœur des gens. Elle a peu d’importance pour ceux qui n’aiment déjà pas une personne, et n’ébranlera pas ceux qui aiment déjà une personne, mais elle a de graves conséquences pour ceux qui commençaient à aimer quelqu’un, ou qui avaient une petite inclination qui leur faisait ressentir quelque chose de bon pour quelqu’un. Ce sont eux les plus secoués et les plus touchés.

 

"Si Dieu décrit les flammes dans la sourate d’Abou Lahab, c'est parce que la calomnie qu’il a faite et l’interruption qu’il a causée étaient telles un feu qu’il aurait allumé au milieu d’un espace paisible et sûr, provoquant la dispersion de tout le monde."

 

Abou Lahab est la manifestation parfaite de cette interruption. Et tous ceux qui calomnient une personne jouent le même rôle que lui incarnait le mieux, et qui est rappelé dans les saintes Ecritures. Si Dieu décrit les flammes dans la sourate d’Abou Lahab, c'est parce que la calomnie qu’il a faite et l’interruption qu’il a causée étaient telles un feu qu’il aurait allumé au milieu d’un espace paisible et sûr, provoquant la dispersion de tout le monde. En effet, c’était un pyromane, qui s’acharna sur les graines de vie qui fleurissaient dans le cœur des gens après avoir été exposés à la lumière du Prophète. L’incendie qu’il a tenté de déclencher était destiné à dissimuler cette lumière par de la fumée. Mais il n’a pas réussi et aucun calomniateur ne réussira jamais.

C’est ainsi qu’Abou Lahab entra dans l’histoire comme pyromane. Nous pouvons le considérer comme une règle, et comme une Promesse Divine : après chaque grande Ouverture et Victoire de Dieu, nous devrions nous attendre à trouver une manifestation d’Abou Lahab, quelqu’un ou plusieurs personnes cherchant à mettre le feu à tout le bien que Dieu a offert, avant qu’il n’atteigne sa maturité.

 

QUAND LA VICTOIRE VOUS EST ACCORDÉE

Après de grandes ouvertures et des victoires, nous trouvons souvent des gens qui se précipitent pour réciter les sourates de Protection (les deux dernières sourates du Qor'an) qui viennent après le chapitre de la Sincérité. Dans ces versets, nous cherchons à nous réfugier en Dieu contre le mal des envieux, et contre les chuchotements de Satan. Mais le secret supplémentaire que nous pouvons apprendre de l’ordre des chapitres est le suivant : après la victoire et l’ouverture, attendez-vous à trouver Abou Lahab sur votre chemin, car cette expérience d’attaques par des tisons est le pont vers votre sincérité. Ne soyez donc pas surpris lorsque, après de grandes bénédictions, vient l’épreuve de ceux qui chercheraient à défaire ces bénédictions.

Ils essaient de le faire en interrompant le message que ces bénédictions envoient aux personnes qui vous entourent : ces personnes doivent reconnaître les Dons de Dieu comme étant Ses Dons. La fumée que font les stratèges est destinée à empêcher cette reconnaissance d’avoir lieu, et à empêcher les gens de louer Dieu. Vous voyez cela tout le temps, notamment lorsque la calomnie devient plus attrayante pour les gens que la louange et la prière du Créateur.

Les calomnies créent de la fumée pour empêcher les gens de voir la victoire manifeste du Seigneur. Nous devons savoir qu’à la fin, les victoires et les ouvertures que Dieu nous accorde ne seront pas détruites par les flammes des calomniateurs, et que toute cette fumée sera écartée par Sa Main. Plutôt que d’être détruits, les bénéficiaires des bénédictions (placés sous grande chaleur) voient leurs bénédictions se concentrer et se distiller. Les déchets sont brûlés, les éléments se concentrent et, par la Grâce et la Volonté de Dieu, la sincérité est atteinte.

 

"Les calomnies créent de la fumée pour empêcher les gens de voir la victoire manifeste du Seigneur."

 

Lorsque vous constatez que très peu de personnes viennent se tenir à vos côtés et ne voient pas la fumée, vous n’avez pas d’autre choix que de prendre réellement conscience de la raison pour laquelle vous faites ce que vous faites, et pour qui vous le faites. Lorsque la calomnie vous touche et que les personnes qui savent mieux que vous refusent de l’arrêter, vous vous rendez compte que vous n’avez pas d’autre choix que de vous arrêter et de poser votre regard sur Dieu et Dieu seul. C’est le processus de la sincérité. L’ego n’a plus accès à la louange des gens et ne trouve que des gens qui s’en détournent. Il se résigne donc et ne trouve aucun plaisir dans la bénédiction de l’Ouverture reçue. Le cœur se met maintenant en avant et prend sa place – toujours capable de se délecter de la bénédiction de Dieu sans aucune fanfare, et ce même au milieu des flammes.

 

MARCHER A TRAVERS LES FLAMMES

C’est la rencontre avec Abou Lahab qui nous aidera à atteindre la sincérité et la pureté ("al-ikhlas"). Pour atteindre cette sincérité, nous devons traverser les flammes, nous devons passer par "al-masad". Car c'est en traversant ces flammes que nous atteindrons la sincérité.

Puis, en suivant, nous trouvons les deux derniers chapitres de la Sainte Écriture. Ce sont des sourates qui nous ancrent dans la terre de la recherche de la Protection de Dieu contre tout mal. Car après la sincérité, la course n’est toujours pas terminée. Il faut protéger le don de la sincérité que Dieu accorde si généreusement en cherchant une fois de plus Sa protection.

 

"C'est en traversant ces flammes que nous atteindrons la sincérité."

 

Ainsi, même après des épreuves et des tribulations, vous devrez toujours demander la Protection de Dieu afin de sauver la sincérité à laquelle ces épreuves vous ont amené. Ainsi, même l’ordre des sourates du Qor'an est une puissante leçon pour ceux qui y sont perméables. Souvenez-vous toujours, chers amis : chaque fois que Dieu donne à un croyant une manifestation de victoire et d’ouverture, attendez-vous à trouver Abou Lahab sur son chemin, avec ses porteurs de bois, qui alimentent les flammes de la destruction. C’est un schéma qui se répète sans cesse dans la vie des Prophètes et des Amis de Dieu, et je vous encourage à prêter attention à ce schéma dans leur vie et dans la vie des gens de Dieu de notre époque.

Lisez et observez bien ces récits, et lorsque cela arrivera à quelqu’un dans votre vie, choisissez sagement de quel côté vous souhaitez être au moment où la fumée commencera à monter.

Vous aussi, devenez un acteur de cette réconciliation intégrale et un investisseur de ce projet par vos prières et vos dons à l'Institut Ha-Mim.
Soutenir l'Institut Ha-Mim

Restez connectés à nos publications !