"Shaykh, je ne ressens rien dans mes prières ou quand j'écoute le Qor'an"

développement de conscience développement spirituel nourrir sa relation avec dieu et apprendre à lui parler Apr 24, 2021

Cher frère, chère sœur

Au début du cheminement, lorsque vous lisez le Qor’an ou que vous priez, vous n'y trouvez peut-être pas de douceur. La vérité est simple : tout le monde ne trouvera pas dès le début son cœur ouvert et prêt à recevoir. Lorsque cela se produit, comprenez que ce qui se passe, c'est que votre état est tel qu'il ne vous permet pas de ressentir et de vous connecter comme vous le devriez.

Dieu a créé l'être humain pur, capable de recevoir et de goûter la réalité des choses. Mais lorsque nous continuons à commettre des péchés, et que nous ne demandons pas à Dieu de neutraliser l'effet de ces péchés, leur énergie sombre commence à nous voiler la face devant Dieu et cela provoque l'endurcissement de nos cœurs.

 

"Le sentiment de la dureté de votre cœur est un cadeau que le croyant sincère doit prendre et accepter de la part de Dieu et ne pas rejeter. Ce qui se passe quand vous ressentez cela, c'est que Dieu vous donne un miroir dans lequel vous pouvez vous regarder avec honnêteté."


Lorsque nous venons avec le cœur dur pour prier, pour lire le Qor’an, pour nous souvenir et développer notre conscience de Dieu, nous ne trouvons pas la douceur décrite par Dieu dans le Qor’an comme étant l'expérience de ceux qui Lui sont proches. Ceux qui, lorsqu'ils récitent ou écoutent le Qor’an, ont les yeux qui débordent de larmes de reconnaissance de la Grandeur de leur Seigneur. Dieu nous le dit : "Je suis avec celui qui se souvient de Moi". Mais nous ne ressentons pas toujours cette Présence.

Ce que je veux que vous sachiez, c'est que le sentiment de la dureté de votre cœur est un cadeau que le croyant sincère doit prendre et accepter de la part de Dieu et ne pas rejeter. Ce qui se passe quand vous ressentez cela, c'est que Dieu vous donne un miroir dans lequel vous pouvez vous regarder avec honnêteté. C'est ce que Dieu dit dans le Qor’an : "Souvenez-vous de Moi et je me souviendrai de vous." Et l'un des aspects du souvenir que Dieu vous donne, c'est qu'Il vous tend ce miroir pour que vous puissiez vous voir en vous-même. Lorsque vous vous souvenez de Lui, Il se souvient de vous en vous montrant exactement comment est votre état afin que vous ayez la possibilité de le réparer. C'est Dieu qui veille sur vous.

Nous lisons des livres sur ceux qui sont avancés dans le cheminement vers Dieu et qui ont de merveilleuses expériences avec Lui lorsqu'ils lisent le Qor’an ou récitent Sa louange. Et si ces livres sont utiles pour nous inspirer à élever nos aspirations, si nous les prenons mal, ils peuvent devenir dissuasifs. Parfois, lorsque l'on se trouve très loin de ce qui est décrit dans ces livres, on peut être tenté de s'enfuir.

Si vous ne pouvez pas atteindre un tel état, vous vous dites qu'il doit y avoir quelque chose de terriblement mauvais. Et vous vous demandez alors : qu'est-ce qui ne va pas chez moi, ou qu'est-ce qui ne va pas avec la religion toute entière et ses attentes à mon égard ?

 

"Si vous vous engagez dans la lutte, vous en verrez les fruits. Dieu vous élèvera et le chemin s'ouvrira devant vous. Ne vous arrêtez pas avant ce moment. Gardez le cap."


N'allez pas sur ce terrain. Ces livres décrivent la fin du cheminement. Mais au début, vous avez l'impression que votre état actuel est déjà votre état final. Mais en réalité C'EST une lutte : il s'agit de se regarder dans le miroir. C'est Dieu qui nous le dit : “ceux qui luttent pour s'engager sur Notre chemin, s'efforçant de Nous atteindre, Nous leur montrerons le chemin vers la guidance". Si vous vous engagez dans la lutte, vous en verrez les fruits. Dieu vous élèvera et le chemin s'ouvrira devant vous. Ne vous arrêtez pas avant ce moment. Gardez le cap.

 

"Le remède contre la dureté du cœur est d'être brisé pour l'amour de Dieu. Laissez-Le briser cette enveloppe extérieure, et atteindre la douceur en vous."


Lorsque vous vous verrez dans le miroir, et que vous réaliserez que ce qui vous empêche de ressentir de merveilleuses émotions liées à la Proximité de Dieu est votre propre dureté de cœur, faites la demande. Quelle demande selon vous ? Il s’agit de Lui demander de vous briser le cœur. Le remède contre la dureté du cœur est d'être brisé pour l'amour de Dieu. Laissez-Le briser cette enveloppe extérieure, et atteindre la douceur en vous.

C'est ainsi que les choses s'amélioreront. Si vous ne pouviez pas Le sentir près de vous dans vos moments de développement de conscience, criez, implorez-Le, suppliez-Le et vous Le sentirez à ce moment là avec vous. “Vous me trouverez avec ceux dont le cœur est brisé à cause de Moi”, voilà Sa promesse.

C’est cette cassure qui apportera la réparation du cœur et de la relation. Une fois votre cœur brisé, où irez-vous avec cette douleur sinon vers Lui ? Une fois que vous aurez vu les voiles qui se dressent entre vous et votre Créateur, courez vers Lui et demandez-Lui la clarté de la perception, la douceur du cœur et la conscience de Sa Présence à tout moment. Et à ce moment-là, à cet endroit même, la relation entre vous et Lui prendra son envol.

 

"Si vous ne pouviez pas Le sentir près de vous dans vos moments de développement de conscience, criez, implorez-Le, suppliez-Le et vous Le sentirez à ce moment là avec vous."


Le guide Bien-aimé Mohammad, que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière et à notre connexion à lui, nous a donné ce conseil : "si tu ne peux pas pleurer, alors pleure pour le fait que tu ne peux pas pleurer". Pleurer à cause de notre manque de larmes pour Dieu est une chose tout aussi sainte en réalité.

Votre chagrin de ne pas être là où vous devriez être avec Dieu fait partie du chemin et n’est pas extérieur à celui-ci. Il fait partie du chemin que vous devez emprunter pour atteindre la destination que vous recherchez. L'état de déchirement de votre cœur dû à votre manque d'attachement et d'engagement avec Dieu sera ce qui vous mènera à l'état des grands hommes dont nous avons entendu parler dans les livres.

 

"Une fois que vous aurez vu les voiles qui se dressent entre vous et votre Créateur, courez vers Lui et demandez-Lui la clarté de la perception, la douceur du cœur et la conscience de Sa Présence à tout moment."


Mais quant à celui qui n'a même pas réalisé que son cœur est dur, celui qui continue à éviter le miroir que Dieu lui met devant les yeux, c’est tout simplement qu’il a choisi d'oublier et de se tromper lui-même. Et Dieu dit à propos de ces personnes : “Ils ont oublié Dieu, alors Il les a fait s'oublier eux-mêmes”. Et ceux qui s'oublient eux-mêmes restent stagnants sur le chemin, ne connaissant même pas leurs propres besoins.

Que Dieu nous fasse prendre conscience de nos besoins et qu'Il les satisfasse. Qu'Il brise tout cœur trop dur pour Le ressentir. Et qu'Il puisse ensuite déverser dans ce cœur Son amour, Son attention et Sa puissante guérison.

Vous aussi, devenez un acteur de cette réconciliation intégrale et un investisseur de ce projet par vos prières et vos dons à l'Institut Ha-Mim.
Soutenir l'Institut Ha-Mim

Restez connectés à nos publications !