La "Roqiya Char'iyya" : une innovation

bâtir une conscience collective et une culture saine nourrir sa relation avec dieu et apprendre à lui parler traditions/histoire islamique vivre en harmonie avec le divin Apr 26, 2021

 

De nos jours, nombre de musulmans croient que les jinns (des créatures invisibles qui peuvent être bienveillantes ou malveillantes) peuvent entrer en “possession” du corps de l’être humain. Les séances de “roqiya char`iyya” se sont développées dans notre communauté et ce au sein même des mosquées.

Ce sont des séances “d’exorcisme”, où l’on utilise la récitation des versets du Qor’an pour faire “parler” des jinns malfaisants ou des démons qui seraient installés dans le corps d’une personne en vue de les en faire sortir. On assiste à des scènes terriblement humiliantes où l’individu se met à crier voire même à blasphémer au nom de l'entité qui, soi-disant, l’habiterait.

 

"Cette pratique est récente dans l’histoire de la civilisation islamique. Aucun texte révélé n’en fait état et elle est complètement étrangère à la tradition prophétique. C’est même l’une des plus dangereuses innovations (bid’a) de notre temps."

 

Cette pratique est récente dans l’histoire de la civilisation islamique. Aucun texte révélé n’en fait état et elle est complètement étrangère à la tradition prophétique. C’est même l’une des plus dangereuses innovations (bid’a) de notre temps. Jamais notre Prophète Bien Aimé (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière ainsi que notre connexion à lui) n’a instauré de tels rituels, ni laissé entendre que la possession en tant que telle pouvait exister.

Nous devons comprendre que malgré leur popularité, les séances d’exorcisme modernes sont dangereuses. Elles peuvent rendre une personne vulnérable et malheureuse pour le restant de ses jours. Le fait d’être placé dans une sorte d’hypnose, dans un état d’affaiblissement et d’appeler en même temps des entités que nous ne pouvons contrôler peut avoir de lourdes et graves conséquences.

Nous déconseillons fortement à nos frères et sœurs d’y avoir recours, et nous enjoignons toute la communauté à cesser ces pratiques et à effectuer un exercice de conscience de retour vers Dieu en toute repentance (tawba).

 

LA QUESTION DES JINNS ET DE LA MAGIE

Nous savons en revanche que la magie et le mauvais œil lié à l’envie (hassad) sont des réalités dont il faut se protéger. Le Saint Qor’an nous avertit du fait que satan souhaite tout mettre en œuvre pour nous faire dévier de la Voie du bonheur éternel. Certains êtres, parmi les humains et les jinns, peuvent s’allier à lui pour tenter de nous nuire, que Dieu nous en préserve. Dans certains pays, le recours à la magie est devenu une mode tristement répandue. Cependant, même dans ce cas, il est impossible que ces entités malveillantes puissent prendre possession d’un corps humain.

Si vous rencontrez des problèmes de couple ou de famille, cherchez tout d’abord à faire face à ces difficultés en faisant appel à des spécialistes et en apprenant à communiquer. Si vous subissez des crises incontrôlées ou des épisodes de délire, consultez un thérapeute, et faites le point sur votre passé. Car de nos jours, il s’agit souvent de troubles mentaux dus à des blessures passées non traitées.

 

"Si vous rencontrez des problèmes de couple ou de famille, cherchez tout d’abord à faire face à ces difficultés en faisant appel à des spécialistes et en apprenant à communiquer. Si vous subissez des crises incontrôlées ou des épisodes de délire, consultez un thérapeute, et faites le point sur votre passé." 

 

Et si, malgré tout cela, vous avez un doute sur une potentielle exposition à de la magie ou à l’influence de forces invisibles, alors observez votre attitude et les symptômes que vous présentez. Êtes-vous dans une démarche rationnelle et argumentée ou au contraire réagissez-vous de façon extrême, voire dramatique ? Aussi, si votre comportement a brusquement changé du tout au tout du jour au lendemain, sans explication logique, alors il se peut que l’on tente de vous nuire.

Il est également possible que des jinns s’en prennent à un être humain dans le cadre d’une contre-attaque : ils peuvent s’être sentis menacés par nos gestes parfois brusques ou dangereux (verser de l’eau bouillante par exemple) sur lesquels nous n’avons pas invoqué le nom de Dieu. Par ailleurs, certains jinns peuvent être séduits par une personne obsédée par elle-même et par son image qui passerait beaucoup de temps à admirer son reflet dans le miroir ou encore qui aurait recours à des pratiques sexuelles déviantes. Ils peuvent être attirés par un être humain, c’est le fameux “jinn amoureux”. Et même là, encore une fois, ce dernier ne vient pas posséder le corps de l’humain, mais simplement concentrer ses efforts sur lui.

Dans tous les cas, cela signifie que la personne visée a une énergie spirituelle très affaiblie. C’est la raison pour laquelle elle se laisse dominer par ces choses-là.

 

 

 

LE CORPS HUMAIN : UN SYSTÈME D’ÉMETTEUR-RÉCEPTEUR

Il faut comprendre que le corps humain fonctionne à la manière d’un appareil émetteur/récepteur. Comme un écran de télévision en quelque sorte : il peut recevoir certaines ondes et émettre en fonction une image et un son. Lorsque vous voyez une scène à la télévision, vous savez que les protagonistes ne sont pas à l’intérieur de celle-ci, ils n’en ont pas “pris possession”. De même, lorsque vous regardez un écran 3D, vous vous retrouvez plongé dans l’action, comme si vous faisiez partie de la scène.

Vous pouvez alors éprouver des émotions très fortes : peur, peine, souffrance, oppression… Certains vont même jusqu’à faire des crises cardiaques tant les situations paraissent réelles. Pourtant, il suffit d’éteindre l’écran ou de changer de chaîne pour que tout s’arrête. Ce n’est qu’une image, pas la réalité.

 Il en va de même pour nos corps (et aussi pour nos sentiments), qui sont encore plus performants que des écrans 3D. Ils peuvent capter des ondes émises depuis une autre dimension de la création et en subir des manifestations parfois très fortes, mais cela ne signifie pas que les émetteurs de ces ondes habitent notre corps. Donc, si cet écran est activé, l‘imaginaire de l’être humain est sujet à ces tensions.

Et lorsqu’on dit imaginaire, il ne s’agit pas juste de quelque chose d’abstrait. Cela peut atteindre le système neurologique par exemple, et donc faire bouger le corps de la personne en question. Certes, les jinns peuvent émettre des ondes négatives, surtout si de la magie a été utilisée, mais ils ne rentrent pas dans le corps. Ils peuvent projeter cette énergie qui affecte le corps de loin. Et comme une image à la télé, le corps peut finir par se mettre en mouvement.

 

"Nos corps (comme nos ressentis) sont encore plus performants que des écrans 3D. Ils peuvent capter des ondes émises depuis une autre dimension de la création et en subir des manifestations parfois très fortes, mais cela ne signifie pas que les émetteurs de ces ondes habitent notre corps.

 

Si tu n’es pas satisfait d’un film ou d’un programme, tu ne vas pas appeler la chaîne pour lui dire de changer la programmation. Tout ce que tu as besoin de faire, c’est d’éteindre ton écran, ou de changer de chaîne. Et c’est ce que nous devons faire ici aussi : on éteint notre écran en ignorant ces projections et en se tournant entièrement vers Dieu et Son Bien-Aimé (Que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière ainsi que notre connexion à lui).

Si, au contraire, nous devenons obsédés par ces projections, leur attribuant des pouvoirs qu’elles ne possèdent pas comme c’est souvent le cas de nos jours, alors nous sommes en train de leur donner de l’importance et de les inciter à nous tourmenter. Nous devenons par conséquent encore plus vulnérables à leurs attaques.

De toute façon, dans les faits, cette question reste purement technique. Car on ne peut nier le sentiment des personnes qui vivent ces crises liées en réalité à leur état de faiblesse spirituelle. L’essentiel est de chercher la solution à ce mal.

 

 

LES EXEMPLES ISSUS DU QOR’AN ET DE LA TRADITION PROPHÉTIQUE

Si nous nous penchons sur les textes révélés, nous voyons comment Dieu nous invite à lutter contre ce genre de mal. Tout d’abord, dans la sourate 18, il nous est donné l’exemple du peuple attaqué par Gog et Magog (des grands semeurs de désordre et de grave corruption). Ce peuple n’a pas essayé de les battre ni même de les confronter, plutôt, il a demandé à être protégés d’eux.

Ainsi, une barrière infranchissable a été bâtie afin de leur permettre de vivre en paix et d’investir leur énergie dans le bien, à bon escient. En nous contant leur histoire, notre Seigneur nous invite à chercher une protection auprès de Lui tout en ignorant tout ce qui veut nous causer du tort, qui de toute façon ne pourra jamais rivaliser avec Sa Toute Puissance.

D’un autre côté, si nous étudions la tradition prophétique, apparaît l’exemple du noble compagnon Omar Ibn Al-Khattab (que Dieu nous connecte à son héritage béni), la figure même de la force et de l’engagement dans la voie. Ancré très solidement dans son cheminement, il a été décrit par le Prophète (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière ainsi que notre connexion à lui) comme celui qui par sa seule présence sur un chemin pouvait conduire satan à prendre la direction opposée.

 

"L’inconscience est le terrain propice dans lequel satan (que Dieu nous préserve de lui) et ses alliés peuvent s’installer."

 

Il était connu pour réciter ses exercices de développement de conscience (dhikr) d’une voix forte et puissante. Il expliquait à qui l’interrogeait : “je réveille le somnolant (ou l’endormi) et je fais fuir satan”. Voilà une démonstration de ce lien de cause à effet dont nous avons parlé plus haut : l’inconscience (comparée à la somnolence ou au sommeil) est le terrain propice dans lequel satan (que Dieu nous préserve de lui) et ses alliés peuvent s’installer.

C’est donc sur notre état de conscience que nous devons travailler par la pratique assidue et régulière des exercices de développement de notre conscience à haute voix, et en groupe si possible. Car en effet, si élever la voix nous réveille et fait fuir les démons, l’énergie du groupe sera encore plus bénéfique, voire vitale pour les personnes les plus affaiblies spirituellement. Elles pourront s’en nourrir et retrouver cet élan lorsqu’elles se retrouveront seuls. C’est à la fois la prévention et la cure la plus efficace et la plus saine contre toute attaque venue du monde invisible.

 

RENOUVELER SON ALLIANCE AVEC DIEU, LE CHEMIN DE LA TAWBA

Tourner le dos à ces entités malveillantes pour se concentrer sur la recherche de la Face de Dieu est donc la solution à appliquer. Il s’agit de renouveler notre alliance avec Dieu, et cela commence par un vrai retour vers Dieu en toute humilité et demande de pardon (tawba) qui est le premier pas de tout cheminement spirituel.

 

"Les prières ne sont pas de jolies paroles creuses que l’on chante sans mettre du sens. Non, c’est bien plus que cela. Ce sont des exercices de développement de conscience et de cultivation d’un état d’esprit, des méditations profondes et des réflexions approfondies en vue de parvenir à un certain état de conscience."

 

Ce retour va s’exprimer dans les exercices de développement de conscience (dhikr) et aussi par une détermination, un refus de laisser ce genre de choses nous emporter et prendre le dessus.

Elle doit aussi avoir un effet concret dans les faits : si une personne atteinte de ce mal n’effectuait pas ses cinq prières, qu’elle se repentisse sincèrement et qu’elle commence à les faire. Si elle ne les faisait pas à l’heure, qu’elle retourne vers son Seigneur en demande de pardon et qu’elle commence à les faire à l’heure. Si elle entretenait jusqu’alors des relations néfastes ou menait une vie qui déplaît à Dieu et à Son Messager, qu’elle fasse son introspection et se retourne vers son Seigneur. Et qu’elle se corrige. Voilà la solution à long terme, permanente, et même définitive au problème.

Dans un cas d’affaiblissement spirituel et de suspicion d’attaques du monde invisible, je suggère la récitation de la prière de notre Maître Jonas (que Dieu continue de nourrir son être et notre connexion à lui) :

يا حي يا قيوم لا اله الا انت سبحانك اني كنت من الظالمين

“Ô Toi, le Vivant, l’Eternel ! Ô Toi, Source de vie qui donnes vie et envie ! Ô Toi dont toute chose dépend ! Gloire à Toi ! Je prends conscience de mes injustices, je reconnais que c’est moi qui ai été injuste. Et je Te demande de me couvrir de Ton Amour, de me prendre et de me sauver de moi-même et de toute situation”.

 

Il faut la réciter le plus possible, au minimum 40 fois par jour. Même si la personne trouve cela un peu dur au début, je l’encourage vraiment à s’y tenir. Et lorsque nous invitons nos frères et sœurs à réciter des prières, c’est toujours avec ce postulat de départ : il ne s’agit pas de jolies paroles creuses que l’on chante sans mettre du sens. Non, c’est bien plus que cela.

Il s’agit d’un exercice de développement de conscience et de cultivation d’un état d’esprit, une méditation profonde et une réflexion approfondie en vue de parvenir à un état de conscience. Il s’agit de parvenir à une vraie démarche de retour vers Dieu en toute humilité car c’est de cette façon que Dieu sauve les croyants, à travers le chemin de la "tawba".

 

 

SI LA PERSONNE EST TROP FAIBLE SPIRITUELLEMENT

Il arrive cependant que la personne soit vraiment trop faible sur un plan spirituel ou psychologique pour s’engager dans ce travail de conscience. Il est alors conseillé de recourir à une roqiya authentique et saine, c’est à dire à un boost d’énergie spirituelle positive. 

Il peut être bénéfique de placer la personne dans un environnement de récitation intensive de certains versets coraniques et de formules de développement de conscience. L’objectif ici est de dégager une énergie intense qui effraiera les jinns qui tentent de contrôler cette âme tout en redonnant espoir et confiance à la personne touchée. Il faut néanmoins savoir que les effets de ce type de roqiya sont très momentanés, très limités dans le temps.

C’est pour cela qu’il est courant de voir des gens revenir quelques semaines après leur séance en demander une nouvelle. Car ils ont perdu l’état spirituel dans lequel ils ont été plongés à ce moment-là, ce qui est tout à fait normal vu qu’il s’agit d’une énergie extérieure qui vient s’ajouter et apporter du confort, comme le ferait une aspirine pour des maux de tête. Cette roqiya vient atténuer les symptômes, mais n’est pas une vraie solution au mal sur le long terme.

 

"Une roqiya authentique et saine, c'est un boost d’énergie spirituelle positive. Il s’agit d’un processus rapide, positif et bienveillant qui se déroule lors d’une consultation spirituelle. Rien de spectaculaire ni violent."

 

Enfin, et c’est là le meilleur des remèdes, un homme ou une femme de Dieu peut transmettre un peu de son énergie par un contact physique (main sur le front ou sur la poitrine par exemple) ou par la récitation de versets particuliers, afin de redonner de l’élan et de la force pour lutter contre ces maux. On parle ici d’une personne vraiment sainte, une personne qui vit une vraie relation avec Dieu, qui puise sa force chez Lui et qui est dotée d’une présence spirituelle et d’une énergie pure, forte et saine.

Le genre de personnes dont la simple présence est une roqiya en elle-même pour ceux qui l’entourent : ses paroles, son regard, sa compagnie sont une guérison en soi, que dire alors si elle vient poser sa main sur nous et réciter du Qor’an ou prier pour nous… Et ce transfert d’énergie va vraiment intimider les démons qui veulent nous attaquer et, plus important, nous aider à nous relancer sur la voie, nous redonner une vraie humilité et un vrai repentir pour nous ramener vers le chemin du réengagement avec Dieu.

Il s’agit d’un processus rapide, positif et bienveillant qui se déroule lors d’une consultation spirituelle. Rien de spectaculaire ni violent. Et en aucun cas, on le répète encore et sans relâche, il ne s’agit pas de faire sortir un jinn du corps de quelqu’un, que Dieu nous protège.

Enfin, si la personne en est capable, qu’elle fasse une aumône en vue de développer sa sincérité (sadaqa) avec l’intention de guérir. Si elle ne le peut pas, que sa famille le fasse en son nom, avec la même intention, celle de demander la guérison. Au lieu de gaspiller cet argent en le donnant à des gens peu fiables, il faut l’investir dans le bien, en l’offrant à Dieu, Celui qui guérit et donne la bonne santé physique, psychologique et spirituelle.

 

 

COMMENT COMPRENDRE L’APPARITION DE CETTE DÉVIANCE ?

Force est de constater que les mosquées qui proposent les séances de “roqiya char`iyya” ont toutes complètement abandonné les séances de développement de conscience (dhikr) en groupe. Les cercles de développement de conscience et de recherche de la Présence de Dieu et de son Prophète (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière ainsi que notre connexion à lui) qui y étaient instituées pendant des siècles n’y sont plus célébrés. Les croyants sont, par conséquence directe, tombés dans un creux émotionnel, intellectuel, physique et spirituel jusqu’à devenir endormis, affaiblis, inconscients.  C’est là que ces séances d’exorcisme ont vu le jour.

Ainsi, l’instauration de cette déviance s’explique par un éloignement de la tradition authentique et saine de l’Islam. Il faut aussi comprendre que dans le cadre des guerres intestines qui ont déchiré le monde musulman depuis deux siècles environ, un groupe en particulier a commis des exactions terribles et a versé beaucoup de sang. Ces personnes ont également attaqué l’équilibre de la paix universelle sur Terre en détruisant des tombes d’hommes de Dieu, des hommes qui étaient de leur vivant et pour l’éternité des alliés du Seigneur, Ses soldats et amis.

 

"L’instauration de cette déviance s’explique par un éloignement de la tradition authentique et saine de l’Islam."

 

Or, Dieu nous a mis en garde dans Sa Sainte Écriture : celui qui s’attaque à l’un de Ses alliés doit s’attendre à subir une guerre venant de Lui. Ainsi, certains pensent être attaqués par des démons, alors que ces derniers sont leurs alliés dans leur entreprise de destruction de la religion. En réalité, c’est une contre-attaque qui vient du mal qu’ils ont causés dans le monde de la Conscience… c’est donc les alliés de Dieu qui les attaquent, mais ils n’en ont pas conscience

 

UN RETOUR À UNE CULTURE SAINE

Il est temps pour notre communauté de se réapproprier le raffinement intellectuel et psychologique qui fut le sien, de mettre un terme à notre tendance à la médiocrité. Il est primordial de voir renaître une culture saine, une conscience collective qui permettra à tous de retrouver une connexion avec leur Créateur et les protègera assurément de tout mal. Nous avons perdu assez de temps avec ces fausses croyances et ces idées paranoïaques qui détournent les êtres humains de leur vraie mission sur Terre : être des serviteurs de Dieu accomplis, des personnalités saines qui répondent à l’appel de leur Seigneur et aux besoins de leur époque.

 

"Que dans chaque maison résonne le Rappel de Dieu !"

 

Afin de participer à la création de cette culture islamique positive, nous vous invitons à pratiquer vos exercices de développement de conscience (dhikr) assidûment, matin et soir, à haute voix. Que dans chaque maison résonne le Rappel de Dieu ! Aussi, sortez de votre isolement, rejoignez les cercles de conscience dès que vous en avez l’opportunité et investissez-y toute votre énergie. Recherchez la présence des hommes et des femmes de Dieu qui vous porteront par leur énergie positive. Et rappelez-vous que l’islam est une voie qui ne se définit pas par opposition : on ne lutte pas contre des forces quelles qu’elles soient. Plutôt, notre voie se définit comme une course sans pause ni fin, une course vers le Bien-aimé dans laquelle il nous faut investir tout ce qui nous a été donné.

 

Vous aussi, devenez un acteur de cette réconciliation intégrale et un investisseur de ce projet par vos prières et vos dons à l'Institut Ha-Mim.
Soutenir l'Institut Ha-Mim

Restez connectés à nos publications !