Le Qor'an Merveilleux

connaître dieu pour mieux l'aimer qor'an/coran se développer en tant qu'être humain May 02, 2021

Il a été révélé qu’un groupe d’êtres conscients invisibles (djinns) ont entendu le Qor’an être récité par le Prophète Mohammed (que Dieu continue de nourrir son être et sa lumière ainsi que notre connexion à lui) et qu’ils ont dit : “nous avons entendu un Qor’an Merveilleux”.

En quoi pouvons-nous qualifier le Qor’an de merveilleux ?

Le sens littéral du mot “Qor’an” renvoie à la notion de liens forts, de “connexions merveilleuses” entre les sens ou entre le monde visible et le monde invisible. Il évoque la liaison, le fait de réunir et de faire converger les choses entre elles. Le Qor’an est donc un convergeur.

Le simple fait de prendre connaissance de cette définition littérale nous permet de comprendre le rôle qu’il va jouer dans notre vie et ce qu’il va nous apporter au quotidien lorsqu’on le lit ou lorsqu’on l’étudie. La première chose qui doit nous venir en tête est donc le fait qu’il fait converger nos âmes, nos esprits, nos cœurs, nos émotions et nos pensées dans la même direction.

 

UN LIVRE QUI FAIT CONVERGER LES DIFFÉRENTES SCIENCES

Le Qor’an est un livre extraordinaire…
Si on veut le lire comme un livre rationnel, c’est un livre rationnel.
Si on veut le lire comme un livre de philosophie, c’est le meilleur livre de philosophie.
Si on veut le lire comme une œuvre poétique, c’est la plus belle œuvre de poésie.
Si on veut le lire comme une œuvre littéraire, c’est une œuvre littéraire.
Si on veut le lire comme un livre de développement personnel, c’est le meilleur livre de développement personnel
Si on veut le lire comme un livre de guidance spirituelle, il devient le livre de guidance spirituelle par excellence.
Si on veut le lire comme un livre qui traite de la science énergétique, on le peut également car certains versets jouent un rôle de balance des énergies. Et tout le monde, êtres conscients comme inconscients, peut bénéficier de son impact.

Nous voyons donc que le Qor’an a fait converger entre autres la science indienne relative aux éléments, la science des mages relatives à l’illumination spirituelle, les sciences physiques, la science poétique et émotionnelle des arabes, mais aussi la science philosophique des grecs. N’est-ce pas incroyable ?

C’est un livre à la fois d’engagement physique, psychologique, rationnel, émotionnel, spirituel. Une encyclopédie de convergence des sciences polyvalentes.

 

UN LIVRE QUI FAIT CONVERGER LA PEUR ET L'ESPOIR

Le Qor’an fait aussi converger l’espoir et la peur de l’être humain.
Certains versets peuvent faire de vous la personne la plus optimiste du monde, comme d’autres peuvent vous rendre la plus craintive. Il ne propose pas une sourate qui évoque le paradis, puis plus loin une sourate consacrée à l’enfer, une sourate qui parle des croyants puis une autre des non-croyants.

Bien qu’il y ait une sourate qui se nomme “Les croyants”, mais dont la majorité des versets parle des non-croyants, et qu’il existe une sourate qui se nomme “Les non-croyants” qui, elle, s’intéresse aux croyants…

Non, le Qor’an est organisé d’une toute autre façon, avec harmonie et convergence. C’est un texte qui est entremêlé : au sein de la même sourate, vous trouverez un verset qui parle du paradis suivi d’un verset qui parle de l’enfer. Il vient condenser, tisser les choses entre elles. On dit de lui qu’il relève d’un assemblage sage.

Le Qor’an fait se canaliser et converger nos peurs et nos espoirs dans la même voie, celle de notre rencontre avec Dieu.

 

UN LIVRE QUI FAIT CONVERGER LA FOI, LA VOIE ET LA LOI

Le Qor’an fait également converger le monde des Réalités Supérieures (haqiqa), le domaine de la Loi (chari’a), et celui de la Voie (tariqa). Foi, loi et voie, qui parlent d’une seule voix.

Prenons l’exemple époustouflant de la sourate 4 : s’y côtoient les versets les plus intenses concernant la foi, la voie et la loi. La lecture de cette sourate donne la sensation d’être sur des montagnes russes : on part de très haut, puis on redescend à toute vitesse, puis on remonte… et ceci tout le long de la sourate. Et le Qor’an tout entier peut provoquer cette sensation en réalité.

L’objectif de cet assemblage, de cette ré-union et de cette convergence de sciences diverses est de mener à la maturité et à l’enracinement (ruchd), car on ne peut pas devenir mature et s’enraciner sans être exposé aux contradictions. Par exemple, pour vivre, nous avons autant besoin d’ombre que de lumière, s’il faisait jour tout le temps, le monde tel que nous le connaissons n’aurait jamais pu exister.

 

UN LIVRE  À L'IMAGE DE LA CREATION

Dieu a révélé le Qor’an à l’image de l’univers et de la création.
Ainsi, tout ce qui se trouve dans l’univers se retrouve dans le Livre : les harmonies et les contrastes. Nous pouvons constater cela dans la création : s’y côtoient les montagnes, les volcans et les plaines, la verdure et les océans, le désert et le Pôle Nord… La planète Terre elle-même est une convergence merveilleuse.

L’être humain est, lui aussi, fait de plusieurs éléments : feu, eau, terre, air, éther… qu’est ce qui a pu faire converger ensemble des éléments si différents les uns des autres ? Et si l’on pousse le raisonnement, comme il est extraordinaire d’avoir placé dans le même être, dans le même “appareil”, la raison et les émotions !

Le Qor’an est ainsi constitué exactement de la même manière que le reste de la création.

 

UN LIVRE D'ENRACINEMENT

Enfin, le Qor’an nous invite à nous enraciner dans la foi. Contrairement aux idées reçues, on ne devient pas croyant par la simple lecture de ses versets. Au contraire, la foi est un pré-requis pour pouvoir en bénéficier.

Dieu nous explique dans la sourate 2 que le Qor’an vient ajouter de la foi à ceux qui ont déjà la foi, et non pas rendre croyant celui qui ne croit pas :

Alif lam mim,
Voici le Livre sur lequel il n’y a pas de doute,
Une guidance pour ceux qui sont en recherche constante, en vigilance, ceux qui ont la foi”.

En d’autres termes, ceux qui avaient déjà la foi et qui lisent le Livre afin d’augmenter leur foi. C’est cette augmentation de foi, ce cheminement vers la certitude que l’on appelle “ruchd” : le cheminement spirituel, la maturité spirituelle.

Par ailleurs, notre Maître Ibn Mas’oud (Que Dieu soit satisfait de nous par l’amour que nous lui portons), nous a rapporté que le Prophète (que Dieu continue de nourrir son être et sa lumière ainsi que notre connexion à lui) enseignait la foi aux hommes avant de leur enseigner le Qor'an.

De nos jours, pourtant, certains pensent qu’inviter les gens à Dieu consiste à distribuer des copies du Qor’an à des personnes qui ne connaissent pas l’Islam, dans l’espoir de les voir être guidés à travers le Livre. Or, cela n’appartient pas à la méthodologie prophétique : si des gens se convertissent à la lecture du Qor’an, c’est que la semence, la graine de la Foi était déjà développée en eux. Cette lecture est simplement venue renforcer cette foi.

 

UN LIVRE DE DISCERNEMENT

Le Qor’an s’appelle aussi “furqan”.
Furqan” et “Qor’an” sont des mots opposés, des antonymes dans la langue arabe. Ce sont pourtant les deux dénominations pour le même sujet. Ainsi, si le Qor'an est un assemblage, un montage, une réunion, un tissage, une convergence de plusieurs sciences, de plusieurs arts et de plusieurs forces qui mènent à une convergence des énergies humaines, il est aussi un “furqan”, ce qui veut dire l’inverse : une séparation, un discernement, une divergence. Il permet de distinguer entre le Vrai et le faux.

Cela nous permet de comprendre qu’en réalité, pour être capable de distinguer, pour faire preuve de discernement, nous avons d’abord besoin d’être “un” nous-mêmes, d’avoir fait converger toutes nos entités dans la même direction.,Une personne qui est dispersée, éparpillée et extrémiste, autrement dit une personne qui n’a pas convergé en elle-même, ne pourra pas faire la distinction entre le Vrai et le faux, entre le Bien et le mal.

Le Qor’an est une fusion. Le furqan est une séparation. Le Qor’an est homogène, le furqan est hétérogène.

 

"Pour être capable de distinguer, pour faire preuve de discernement, nous avons d’abord besoin d’être “un” nous-mêmes, d’avoir fait converger toutes nos entités dans la même direction."

 

Il est furqan, parce que c’est une Parole de Vraie Réalité, et en cela, il est fait pour séparer les hommes en trois catégories :

  • l’élite, ceux qui se sont précipités pour répondre à l’appel de leur Seigneur,
  • les gens de la droite, ceux qui auront répondu sans empressement,
  • les gens de la gauche, que Dieu nous en préserve : ceux qui auront dénié et refusé la Réalité.

 

C’est donc selon notre niveau de convergence entre nos émotions, nos pensées, nos aspirations et nos peurs, selon le niveau de profit et de bénéfice que l’on tire du Qor’an que nous appartiendrons à l’une ou l’autre de ces trois catégories.

 

Que Dieu fasse de nous des êtres unifiés capables de vivre avec l’Unique, et qu’Il nous permette de bénéficier réellement de Sa Parole et de Son Livre

__________________________________

Enseignement donné en Juillet 2019 à Ottawa

Vous aussi, devenez un acteur de cette réconciliation intégrale et un investisseur de ce projet par vos prières et vos dons à l'Institut Ha-Mim.
Soutenir l'Institut Ha-Mim

Restez connectés à nos publications !