Rajab, mois de la semence

développement de conscience prières/méditations rajab retour à dieu/tawba vivre en harmonie avec le divin Feb 19, 2020

 

Ce soir, nous entrons dans le mois de Rajab, ce qui signifie que nous commençons à nous préparer pour le mois de Ramadan, préparation que l'on peut se représenter comme étant celle d’un arbre : Rajab est le mois de la préparation et de la semence, Cha'bane le mois de l’irrigation et de la cultivation et Ramadan le mois de la récolte.

Et que sème-t-on au mois de Rajab ? On sème la "tawba" : le processus de retour en paix vers Dieu. La "tawba", c’est le fait de se tourner entièrement vers Son Créateur en ayant une foi solide en la complète acceptation de notre demande de retour et de pardon. "Faire tawba", c’est dire à Dieu : "Tire moi vers Toi, je reviens vers Toi. Aide-moi, ne me laisse pas, viens à mon secours ! Enlève tous les obstacles qui veulent m'empêcher de revenir à Toi ! Je reconnais enfin que je T’appartiens, à Toi seulement. Je refuse tout recouvrement de cette réalité"

 

UN EXERCICE

Afin de manifester cette "tawba", il s'agit de multiplier les formules "d’istighfar" qui est l’exercice de développement de conscience (dhikr) durant lequel on entretient et cultive en soi-même une démarche de remise en question et d’examen de conscience. L’objectif est de devenir conscient de notre état de pécheur, état inhérent à la condition humaine, de notre imperfection, du fait que Seul Dieu est Juste et Équitable et de reconnaître ses erreurs et de s’en repentir. L"’Istighfar" est aussi une protection car il est dit que Dieu ne punira pas ceux qui sont sincèrement en demande de faire la paix avec Lui. Cela protège le croyant de toute forme de châtiment ou d’éloignement et de tout mal. 

Par "l’istighfar", nous appelons Dieu à l'aide, nous implorons Son Secours en Lui demandant de nous couvrir et de nous recouvrir par Pure Grâce venant de Lui du Manteau de Son Amour et Son Pardon. Nous nous tournons vers Lui conscients qu'Il est Notre Seul secours et Notre Seule Protection contre nous-même. Nous Lui demandons de ne pas laisser apparents nos défauts afin d’éviter que nos ennemis ne s’en servent contre nous et nous prenons la ferme décision de ne plus retourner à nos erreurs en mettant tout en œuvre pour y parvenir, tout en sachant que c’est Lui qui peut nous préserver de tomber à nouveau dans la noirceur.

C’est enfin un acte d’amour car l’on cherche à être réconforté par Celui qui donne espoir, Celui qui protège, qui couvre et qui recouvre, Celui qui peut tout enlever, tout réparer et tout changer. 

 

 

LA PREMIERE NUIT DE RAJAB

Ce soir est donc la première nuit du mois de Rajab, et une tradition nous rapporte que le Prophète (que Dieu continue de nourrir son être, sa lumière et note connexion à lui) a affirmé qu’il existe 5 nuits durant lesquelles la prière du croyant est toujours acceptée : la première nuit de Rajab, la nuit de mi Cha’bane, les deux veilles des aids (Al-fitr et Al-adha) ainsi que chaque veille de vendredi.

Certaines personnes ont contesté la véracité et l’authenticité de cette narration, comme de toutes celles qui encadrent le mois de Rajab, chose que nous aborderons dans un prochain article. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les gens qui veulent saisir les opportunités pour vivre un moment de rapprochement avec Dieu ne peuvent pas passer à côté d’une opportunité comme celle-ci. Ils saisissent n’importe quelle raison qui les encourage dans le fait de ressentir de l’espoir envers le décret Divin et de multiplier les exercices dits de dévotion.

Notre maître Sidi AbdelQader el Jilani (que Dieu nous connecte à lui et à son héritage béni) lui-même a dit qu’il ne laisserait pas passer une telle chance de se rapprocher de Dieu sous prétexte qu’il y aurait un doute sur l'authenticité de la tradition. Et il a même partagé une prière qu'il lisait en cette nuit bénie, que nous partageons avec vous : 

 

 

Il est intéressant de se questionner sur l’objectif pédagogique de l’instauration de tels moments qui seraient plus bénéfiques ou méritoires que d'autres. Car en réalité, chaque moment, chaque instant, chaque respiration a le potentiel d’être un moment d’acceptation et de proximité avec le Divin pour la personne qui cherche vraiment à vivre avec Dieu.

En réalité, ces moments ont été instaurés par Dieu afin d’augmenter l’espoir et la certitude en nous, et de nous apprendre à nous adresser à Dieu en état de confiance absolue quant au fait qu'Il répondra à nos demandes.

 

 

QUEL INTERÊT ?

Nombre de savants ont expliqué qu’il fallait accepter les narrations prophétiques relatives à ces questions, car de toute façon, les gens n’auraient pas vraiment intérêt à mentir sur ce sujet là. Quel intérêt à mentir sur le fait que la première nuit de Rajab, Dieu exauce toutes les prières ? Quelles sont les chances que quelqu'un crée un mensonge comme celui-ci ? Qu'aurait-il à y gagner ?

En revanche, il y a d’autres domaines où il faut absolument vérifier l’authenticité  des traditions : tout ce qui concerne la politique, la loi ou encore le commerce. C’est dans ces domaines que l’on peut trouver des amalgames comme ceux faits par les Banou Oumeyya pour justifier leur monarchie et leur anarchie, ou ceux que les Banou Al ‘Abbas ont fait pour justifier leur tyrannie…

C’est sur ces domaines en particulier qu’il faut être attentif car les gens peuvent mentir pour des enjeux de pouvoir, d’argent, etc. ! Mais en ce qui nous concerne, à quoi cela servirait-il ? La possibilité que cela se produise est très faible, minime. De plus, il n’y a pas de conséquence négative à l’appliquer, alors pourquoi s’en priver et en priver les autres ? 

 

"Planifier est une bonne chose, mais si Dieu choisit une autre pédagogie ou une autre route que celle à laquelle j’avais pensé, je dois m’incliner devant Sa Sagesse et Sa Grandeur et Lui reconnaître absolument tous les droits sur mon cheminement". 

 

Ainsi, nous pouvons accueillir ce mois et cette nuit bénie avec espoir et commencer à nous préparer pour le mois de Ramadan à venir. Et lorsque nous parlons de préparation, nous ne voulons pas dire de faire des plannings rigides et tout quadriller de notre emploi du temps comme on peut le voir ici et là. Certes, il est bien d’avoir un plan, mais il faut rester flexible et ouvert à Dieu et à Ses plans à Lui.

Planifier est une bonne chose, mais si Dieu choisit une autre pédagogie ou une autre route que celle à laquelle j’avais pensé, je dois m’incliner devant Sa Sagesse et Sa Grandeur et Lui reconnaître absolument tous les droits sur mon cheminement. Si vous vous énervez au moindre imprévu, “c’est mon plan, il faut qu’il marche”, alors sachez que vous êtes en train de suivre votre plan, pas celui de Dieu, et que votre plan n'est pas au service de votre jouissance, de votre ouverture, de votre cheminement. Ce plan n’est pas fait avec l’intention de cheminer vers Dieu, mais avec les influences de shaytan et de l’ego...

 

 

TRAVAIL DE SEMENCE

La vraie préparation de Rajab, c’est le travail de semence de ces graines de retour à Dieu. Par cet exercice, vous allez préparer votre conscience pour recevoir. Il faut y voir une invitation à tomber enceinte spirituellement comme notre dame Amina (que Dieu nous connecte à elle) est tombée enceinte durant le mois de Rajab. Car Rajab est aussi et avant tout le mois du mariage des parents de notre Bien-Aimé, et le mois de sa conception dans le ventre béni de sa sainte mère.

Voilà donc le mois durant lequel il faut s’ouvrir, laisser pénétrer en soi le Message et la Lumière Divine, afin de pouvoir se nourrir par la demande de connexion au Prophète durant le mois de Cha’bane et développé spirituellement pendant le mois de Ramadan...

Que Dieu nous donne la multiplication des bienfaits du mois de Rajab, celle du mois de Cha’bane et qu’Il nous fasse parvenir, profiter et vivre pleinement le mois de Ramadan.

 

Amine !

Restez connectés à nos publications !